Êtes-Vous Stressé de parler en public? 10 Astuces Pour Surmonter votre Peur!

Parler en publicParler en public n’a jamais été mon fort… Au secondaire et au cégep, je redoutais carrément les communications orales. C’était ma bête noire. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle je me suis joint au groupe de réseautage BNI de Saint-Jérôme. Une vraie immersion!

Je dois vous avouer que les premières réunions BNI n’étaient pas chose facile. Dans chacune d’elles, vous devez vous présenter devant les 30 autres professionnels du groupe afin d’expliquer ce que vous faites et ce qui vous distingue. Tremblote, voix hésitante et sueurs froides étaient de la partie. Après tout, nous ne sommes pas tous des extravertis naturels! (Je vous invite fortement à consulter la vidéo que j’ai insérée à la fin de l’article : une superbe présentation TED de Susan Cain par rapport à l’importance des introvertis dans notre société.)

Selon moi, le point le plus important afin de s’améliorer (et ce, peu importe l’aspect sur lequel vous voulez progresser) demeure la motivation. Et pour ma part, ma motivation était énorme, donc les progrès furent… énormes!

Un de mes collègues du groupe de réseautage, Dr. Mikaël Reney nous a fait part la semaine dernière de 10 trucs pratiques pour nous aider à parler en public paru initialement sur le site web de Toastmasters. J’ai voulu partager ces astuces avec vous puisqu’il y a là de très belles pistes afin de vous (nous) aider à devenir plus à l’aise au niveau de la communication orale et devenir peu à peu, de véritables Barack Obama.

Obama discours public

1 – Connaissez votre matériel

Quand vous parlez en public, prenez un sujet que vous connaissez, comme votre entreprise. Arrangez-vous pour en connaître davantage sur le sujet que ce que vous allez dire. Utilisez l’humour, des anecdotes et un langage sous la forme d’une conversation.

2 – Pratique Pratique Pratique!

Répétez votre discours à voix haute, et ce, avec tous les équipements que vous prévoyez utiliser. Surveillez vos mots de remplissage (les « eeee »). Faites plutôt des pauses et prenez le temps de respirer. Si vous avez un temps précis à rencontrer, pratiquez-vous avec une minuterie et laissez du temps pour les imprévus. Pratiquez-vous devant au moins une personne afin que celle-ci puisse vous dire les points à améliorer. Si vous n’avez pas cette chance, vous filmer peut être une belle alternative.

3 – Connaissez votre public

Plus vous connaissez votre audience, moins vous aurez la trouille de parler devant les gens. C’est beaucoup plus facile de parler à un groupe d’amis qu’à des étrangers. Par exemple, si ce sont des étudiants, essayez d’en apprendre plus sur leur domaine d’étude. Apprenez la réalité de votre public cible afin de vous sentir plus prêt de lui.

4 – Connaître le lieu

Si vous avez à parler dans une nouvelle salle, arrivez à l’avance pour bien connaître le lieu. Aussi, prévoyez du temps pour vous assurer que les équipements que vous utiliserez fonctionneront comme il faut. Surtout au niveau de l’informatique!

5 – Détendez-vous

Vous avez le trac? Commencez par vous adresser à l’audience. Ceci vous achètera du temps et vous calmera un peu les nerfs. Prenez une pause, gardez le sourire et comptez jusqu’à trois avant de parler (mille et un, mille et deux, mille et trois, pause, commencez). Transformez votre nervosité en enthousiasme.

Se détendre

6 – La visualisation

Vous pouvez vous visualiser à parler devant le public. Voyez-vous avec une voix forte, claire et confiante. Visualisez votre audience qui apprécie votre discours, qui rit de vos farces et surtout, visualisez votre public applaudir. Ceci renforcera votre confiance.

7 – Les gens qui vous écoutent veulent votre réussite

Réalisez que le public ne veut pas que vous voir échouer. Il veut que vous soyez intéressant, stimulant, instructif et divertissant. Les gens veulent votre réussite. Ceci est une très belle source de confiance pour votre estime de soi quand vous serez en avant de la salle ou devant le micro.

8 – Ne vous excusez pas pour votre nervosité

Ne vous excusez pas pour votre nervosité ou tout autre problème, le public ne l’a probablement pas remarqué de toute façon. Si vous êtes nerveux, il est certain que tout dérapage ou accrochage par rapport à votre plan original vous semblera une immense erreur, mais bien souvent, vous serez la seule personne à vous en être rendu compte.

9 – Concentrez-vous sur le message

Quand vous vous concentrez sur le message que vous avez à livrer, vous oublierez en même temps votre anxiété. Surtout si c’est un message qui vous tient à coeur et que vous connaissez bien.

10 – Gagnez de l’expérience

Votre discours devrait vous représenter en tant que référence dans votre domaine et comme individu tel que vous êtes. L’expérience de parler en public amène une estime de soi qui est cruciale pour livrer un message devant une audience. Donc, plus vous vous mouillerez, plus vous gagnerez en confiance.

 

J’espère que cette liste saura vous être utile dans votre réseautage. Pour ma part, je surmonte ma peur chaque semaine depuis bientôt 5 mois. Depuis, j’ai fait une présentation de 10 minutes par rapport à mon entreprise devant les 30 professionnels de mon groupe. Aussi, j’ai effectué une conférence de 40 minutes devant 15 notaires par rapport à différentes stratégies de visibilité sur Linkedin. Simplement pour vous témoigner le fait que cette peur peut définitivement se surmonter et qu’avec de la motivation, on peut arriver à tout… ou presque! ;)

Avez-vous des trucs à partager avec nous qui vous aident dans vos communications orales?

Voici la présentation TED de Susan Cain dont je vous parlais plus tôt :

Commentaires

  • Annie Cournoyer, 25 février 2013

    J’ajouterais un #11: Dédramatiser la situation! À l’école primaire, quand je faisais une communication orale, je sentais que tous mes mots étaient comptés, que je n’avais pas le droit à l’erreur si non je perdais des points. Quand j’oubliais un seul mot, j’avais des sueurs froides, je bloquais et arrêtais de parler pendant ce qui me semblait une éternité. Jusqu’au jour où j’ai réalisé qu’il n’y avait rien de grave quand je me trompais et qu’en plus, j’avais le droit de me tromper! À partir de ce moment, toutes mes communications orales sont devenues plus légères et plus amusantes. Mon truc c’était de me le répéter de différentes façons (à voix haute, devant le miroir, avec des tonalités changeantes…): «y’a rien de grave»! Les #1 (connaître mon matériel du bout des doigts) et le #2 (pratiquer pour que ça coule comme l’eau d’une rivière) sont aussi pour moi des points que je préconise afin de me sentir à l’aise devant mon public.

  • Chantal Bossé, 25 février 2013

    Ces 10 trucs sont effectivement essentiels pour être en mesure d’améliorer devant un public. Je suis également d’accord avec l’ajout d’Annie Cournoyer qu’il faut se donner le droit à l’erreur. D’ailleurs, les auditoires garderont une meilleure impression d’un orateur authentique qui se trompe, que d’un orateur parfait qui leur semble trop loin de leur propre réalité.

    En lien avec les trucs de connaître son public et se concentrer sur le message, j’ajouterais ceci: mettre les besoins/attentes/préoccupations de notre auditoire en premier. Parler en public devrait être une autre forme de « dialogue » et non un monologue. Par dialogue, je ne veux pas nécessairement dire verbal, mais bien une communication avec les émotions du public afin qu’il retienne notre message plus longtemps.

  • Louis-Philippe Dea, 25 février 2013

    Absolument Chantal. L’authenticité est souvent sous-estimée en affaires tout comme lors des conférences. Et comme tu le mentionnes, le fait de faire un rapprochement dès le départ avec les bénéfices possibles pour l’auditoire est un excellent moyen de se rapprocher de celui-ci.

    Merci pour ton commentaire!

  • Carole Miville, 25 février 2013

    Hé bien moi, j’aime bien inviter les gens que je coache sur la prise de parole en public à développer leur sens de l’humour et un cöté « animation et participation » de l’auditoire .

    On ne retient parfaitement que ce que l’on fait et non ce que l’on entend….
    Plus de détails à
    http://www.formationpersonnelle.com/seminaires-publics/parler-en-public.html

  • jean jacques shako, 25 février 2013

    c’est bien dit;mes predecesseurs!j’aimerai completer en disant parler devant le public que parfois on ne connait pas ou qu’on a jamais eu l’habitude de le faire n’est pas mince affaire sauf qu’on se sent garantie lorsqu’on s’adresse aux personnes avec qui on s’est familiarisé

  • Rico, 25 février 2013

    Depuis tout petit, j’ai su ce que je voulais faire de ma vie. L’architecture a été une passion dès mon plus jeune âge et je me voyais déjà être un des plus grands architectes! J’ai maintenant 32 ans et je travaille dans un domaine qui n’a rien a voir avec l’architecture. J’ai abandonné a plusieurs reprises des cours universitaires juste avant de devoir faire une présentation orale devant la classe afin d’éviter la situation. Évidement, je n’ai pas réussi ces cours. Je blâme donc la durée des études ou encore les faibles possibilités d’emploi dans le domaine. Je me trouve des excuses. Je vis avec ce regret de ne pas avoir terminé mes études et j’en souffre énormément. Encore aujourd’hui, je tente de reprendre mes études mais cette peur est toujours présente et plus forte que ma motivation pour finalement obtenir mon diplôme d’architecte. C’est tout a fait irraisonnable. Je sais que ces 11 astuces mentionnés plus haut sont la clé du succès. Le pire, les fois que j’ai fait des productions orales, j’ai été étonné de ma facilité a communiquer devant le public malgré cette peur. L’appréhension est le petit monstre qui prend le dessus. Une fois devant le public, le pire est passé.

  • Louis-Philippe Dea, 25 février 2013

    Bonjour Rico,

    Je suis ému et très touché de votre commentaire. J’ai eu moi aussi énormément de misère à briser la glace au début. Petit à petit, en osant peu à peu, j’ai trouvé ma place et ma peur s’est tranquillement assoupie. Elle est encore là… mais elle ne prend pas le dessus et ne m’empêche plus d’avancer.

    Je voulais juste vous féliciter d’avoir dit à haute voix vos craintes et les avoir partagés avec nous. C’est sans aucun doute le chemin pour arriver à les surmonter. Une autre piste qui aide grandement est de les nommer avant un oral ou une présentation. Cette technique vous permet de vous faire une place d’abord et aide à réaliser que vous pouvez être accueilli par les autres malgré la peur qui vous habite.

    Bonne chance dans vos démarches :)

  • graduice, 25 février 2013

    Bonjour Louis philippe

    Mon plus gros problème est que en plus d’avoir de parler en public, je suis bègue. Lorsque je dois parler à haute voix, le bègaiement s’accentue
    et quand je parle à vois basse, je bégaie mois.
    Comment dois je proceder

  • Esterling jarlens, 25 février 2013

    jarlens le14/03 /2014

    mon plus gros probleme de ma vie,est la timidite de parler en publique je suis tres turbulent. lorsque je parle a haute voix :la timidite cesi moi et quand je parle voix basse la timidite ne cesi pas comment me convaincre la timidite.

    jarlens esterling

  • amina, 25 février 2013

    bonjour tous le monde,
    j’aurais mon exposé prochainement inchalllah de projet de fin d’études je me trouble a chaque moment quand je pense en cela . j’ai peur de ne pas s’exprimer aisément merci beaucoup pour vos conseils :)

Publier un commentaire

13 Partages

Recevez notre infolettre

Suivez-nous sur Facebook